17 Ago 2012

Top 10 des expressions localisées qui ne marchent qu’en France (ou presque)

Escrito por: notredeloupy el 17 Ago 2012 - URL Permanente

La langue française doit sa richesse à l’Histoire mouvementée de notre pays mais aussi à des rancœurs tenaces à l’égard de nos voisins. Ainsi, certaines expressions font perdurer des clichés douteux sur l’étranger et il est amusant de constater que toutes les langues en ont fait de même. Petite sélection d’idiotismes toponymiques ou d’ « Idiotismes informels avec démonymes », une manière polie de dire « reliquats un peu raciste de notre langue ».

  1. Le téléphone arabe
    Ce mode de propagation de rumeur devient un « murmure chinois » (« chinese whispers » en anglais). Pour les Polonais, c’est un « téléphone de sourd » (« Gluchy telefon ») et un « téléphone sans fil » (« Telefono senza fili » et « Telefone sem fio ») en Italie et au Portugal, qui vont décidément devoir entrer dans le XXIème siècle.
  2. Filer à l’anglaise
    Quand il s’agit de se barrer comme un voleur, il y a deux écoles en Europe : Croates, Italiens et Polonais s’alignent sur notre position et évoquent ces félons de Rosbifs pour décrire un acte d’une telle couardise. Les Anglais voient se rallier à eux les Espagnols, les Allemands et les Portugais quand il s’agit de montrer du doigts les Français avec un « prendre congés à la Française » qui transpire la rancœur historique.
  3. C’est de l’hébreu / C’est du chinois
    Manifestement, ces deux langues anciennes n’effraient pas nos voisins d’outre-Manche ni les Brésiliens qui préfèrent dire « c’est du grec » face à une notice de meuble Ikea.
  4. Saoul comme un Polonais
    Variante de « Saoul comme toute la Pologne », cette expression napoléonienne ne fait pas l’unanimité en Europe. Les Flamands et Hollandais lui préfèrent « Saoul comme un Suisse », les Espagnols et les Autrichiens regardent plutôt vers la Russie avec « Ivre comme un cosaque »(« Borracho como un cosaco ») et le très élégant « Gras comme la terre de Russie » (« Fett wie die russische Erde »). Les Polonais ne tapent sur personne d’autre que sur leur propres porcs avec « Saoul comme un cochon ». Sympa.
  5. Fort comme un Turc
    Les Allemands, peu portés sur des compliments gratuits aux Turcs, préfèrent l’expression « Fort comme un ours » et en Angleterre où les Turcs (et les ours) sont plus rares, on dit « fort comme un boeuf ». « Et en Turquie » me direz-vous ? On dit « fort comme un Turc ». Tout simplement.
  6. Capote anglaise
    Curieux d’associer cet outil indispensable à une vie sexuelle débridée aux partenaires multiples à nos voisins anglais. D’ailleurs, ceux-ci lui préfèrent le terme « french letter », ce qu’on prendra comme un hommage.
  7. Toilettes à la turque
    Un trou dans le sol dans lequel on fait ses besoins, pour un Néerlandais ou un Suédois, ça s’appelle des « Toilettes à la Française ». En anglais, ces toilettes sont un peu tout ce qui n’est pas anglais : arabe, français, chinois, japonais, coréen, iranien, indien, turc… bref, « toilettes de camping ».
  8. Les Anglais ont débarqué
    Cette manière imagée d’évoquer les règles provient de la couleur des uniformes anglais venus faire chier Napoléon après Waterloo. Si aux États-Unis on parle de la visite de Tante Flo, les Grecs s’en prennent eux aussi à une autre peuplade en évoquant « l’arrivée des Russes ».
  9. Branlette espagnole
    Autrement appelée « cravate de notaire », cette pratique essaie tant bien que mal de conserver cette aspect « exotique » selon les pays : « french fuck » en Angleterre, « branlette russe » en Amérique Latine, « Collier espagnol » au Canada et « Turque » en Argentine.
  10. La Dinde
    Ce volatile ne nous vient évidemment pas d’Inde mais de ce qu’on appelait « les Indes » à l’époque où ce terme signifiait « très très loin ». En l’occurrence l’Amérique du Nord. En Anglais, l’animal devient « Turkey » parce qu’il ressemblait à une pintade importée de Turquie. Et au Portugal on l’appelle « Peru » (on se rapproche, mais c’est pas encore ça), en arabe c’est un« Coq Romain » et en Gaélique écossais, c’est un « Poulet Français ». N’importe quoi. Mais en Japonais, c’est « l’oiseau à sept faces ». Et ça, ça calme tout le monde.

Et vous, vous savez que le Sandwich Américain, ce n’est pas vraiment américain ?

Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

03 Ago 2012

Escrito por: notredeloupy el 03 Ago 2012 - URL Permanente

Voici un merveilleux poème de l'auteur Alfred de Musset (XIXème siècle)

Nous vous proposons également une étude amalytique de ce poème à l'adresse suivante :

http://www.parafrasando.it/POESIE/Lanuitdedecembre.htm

Du temps que j’étais écolier,
Je restais un soir à veiller
Dans notre salle solitaire.
Devant ma table vint s’asseoir
Un pauvre enfant vêtu de noir,
Qui me ressemblait comme un frère.

Son visage était triste et beau :
À la lueur de mon flambeau,
Dans mon livre ouvert il vint lire.
Il pencha son front sur sa main,
Et resta jusqu’au lendemain,
Pensif, avec un doux sourire.

Comme j’allais avoir quinze ans
Je marchais un jour, à pas lents,
Dans un bois, sur une bruyère.
Au pied d’un arbre vint s’asseoir
Un jeune homme vêtu de noir,
Qui me ressemblait comme un frère.

Je lui demandai mon chemin ;
Il tenait un luth d’une main,
De l’autre un bouquet d’églantine.
Il me fit un salut d’ami,
Et, se détournant à demi,
Me montra du doigt la colline.

À l’âge où l’on croit à l’amour,
J’étais seul dans ma chambre un jour,
Pleurant ma première misère.
Au coin de mon feu vint s’asseoir
Un étranger vêtu de noir,
Qui me ressemblait comme un frère.

Il était morne et soucieux ;
D’une main il montrait les cieux,
Et de l’autre il tenait un glaive.
De ma peine il semblait souffrir,
Mais il ne poussa qu’un soupir,
Et s’évanouit comme un rêve.

À l’âge où l’on est libertin,
Pour boire un toast en un festin,
Un jour je soulevais mon verre.
En face de moi vint s’asseoir
Un convive vêtu de noir,
Qui me ressemblait comme un frère.

Il secouait sous son manteau
Un haillon de pourpre en lambeau,
Sur sa tête un myrte stérile.
Son bras maigre cherchait le mien,
Et mon verre, en touchant le sien,
Se brisa dans ma main débile.

Un an après, il était nuit ;
J’étais à genoux près du lit
Où venait de mourir mon père.
Au chevet du lit vint s’asseoir
Un orphelin vêtu de noir,
Qui me ressemblait comme un frère.

Ses yeux étaient noyés de pleurs ;
Comme les anges de douleurs,
Il était couronné d’épine ;
Son luth à terre était gisant,
Sa pourpre de couleur de sang,
Et son glaive dans sa poitrine.

Partout où j'ai voulu dormir,
Partout où j'ai voulu mourir,
Partout où j'ai touché la terre,

Sur ma route est venu s'asseoir
Un malheureux vêtu de noir,
Qui me ressemblait comme un frère.

Qui donc es-tu, qui donc es-tu, mon frère,
Qui n'apparais qu'au jour des pleurs ?

LA VISION

- Ami, notre père est le tien.
Je ne suis ni l'ange gardien,
Ni le mauvais destin des hommes.
Ceux que j'aime, je ne sais pas
De quel côté s'en vont leurs pas
Sur ce peu de fange où nous sommes.

Je ne suis ni dieu ni démon,
Et tu m'as nommé par mon nom
Quand tu m'as appelé ton frère;
Où tu vas, j'y serai toujours,
Jusques au dernier de tes jours,
Où j'irai m'asseoir sur ta pierre.

Le ciel m'a confié ton cœur.
Quand tu seras dans la douleur,
Viens à moi sans inquiétude.
Je te suivrai sur le chemin;
Mais je ne puis toucher ta main,
Ami, je suis la Solitude.





Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

02 Ago 2012

Jeunes, lançons le printemps européen !

Escrito por: notredeloupy el 02 Ago 2012 - URL Permanente

Un jeune Européen sur cinq est aujourd’hui au chômage, et même un sur deux dans certains pays. Il n’en a pas fallu plus pour que leurs homologues arabes se dressent contre leurs gouvernements, estime un chroniqueur polonais. Que se passera-t-il si notre modèle social ne leur laisse plus d’espoir ?


La Grèce pourrait quitter la zone euro en septembre, l’Espagne envisage de demander un plan de sauvetage à l’Europe, tandis que la Banque centrale européenne s’apprête à racheter de nouveau des obligations italiennes.

Les dirigeants nous saluent depuis des îles paradisiaques où ils passent leurs vacances et nous assurent, comme d’habitude, qu’ils ne laisseront pas la zone euro voler en éclat. Seul Mario Monti, le Premier ministre italien, s’est montré honnête. “Il faudra quelques années avant que nous puissions adresser un message d’espoir aux jeunes”. Il a déploré que les jeunes de 20 ans, qui doivent faire face à un taux de chômage de 36%, soient aujourd’hui une “génération perdue” et il a estimé que “limiter la casse” était tout ce qu’il pouvait faire.

Quoi qu’ils fassent cette semaine, même s’ils mettaient en commun leurs budgets et faisaient marcher la planche à billets en imprimant des milliards d’euros, les dirigeants ne feront pas disparaître la plaie de cette crise.

En moyenne, le taux de chômage des jeunes est de 20% en Europe, il monte jusqu’à 52% en Espagne et en Grèce. S’il y a des créations d’emplois, comme au Royaume-Uni, ce sont des contrats à durée déterminée. Les emplois précaires sont le dernier recours pour cette génération perdue qui est ainsi menacée par le chômage et la pauvreté. Au Proche-Orient, un taux de chômage des jeunes à 26% a suffi à déclencher les révolutions arabes. En Europe, il n’y a pas de dictateurs à destituer, mais ce qu’a dit Monti est indirectement un aveu de capitulation de la démocratie face à la crise.

La déclin de la jeunesse est encore amorti par le modèle social européen, en particulier par le niveau élevé des retraites des parents qui peuvent ainsi prendre en charge les dépenses de leurs enfants précaires. Mais qu’adviendra-t-il quand ils ne seront plus de ce monde ou une fois que les gouvernements grec, espagnol et italien baisseront le niveau des retraites ?

Au lieu de participer à des manifestations contre le capitalisme dans leurs capitales, les jeunes devraient marcher sur Bruxelles en exprimant leur attachement à l’Europe. Les jeunes Italiens et Espagnols devraient exiger des hommes politiques une intégration économique rapide et les jeunes Allemands devraient faire appel à la solidarité dont manquent cruellement leurs parents. Ils doivent le faire avant qu’ils ne deviennent eux-mêmes cette génération perdue, non seulement du point de vue de la prospérité mais aussi de celui de la démocratie.

Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

31 Jul 2012

Pourquoi on surnomme les policiers « poulets » (et pourquoi ça fâche)

Escrito por: notredeloupy el 31 Jul 2012 - URL Permanente

Le syndicat Unité SGP-Police vient d’écrire au préfet des Pyrénées-Atlantiques pour lui demander d’interdire la nouvelle publicité des poulets de Loué. Celle-ci représente un policier en uniforme juché sur un tracteur équipé d’un gyrophare. En légende :

« Depuis 1958, un bon poulet est un poulet libre. »

La publicité de Loué, vue dans le XXe arrondissement de Paris (Camille Polloni/Rue89)

« Ridiculiser la profession » ?

« Avant l’uniforme représentait quelque chose. Maintenant, pour gagner quelques sous, on en vient à ridiculiser une profession », déclarait à Sud-OuestJoseph Cilluffo, le secrétaire départemental du syndicat.

« Nous avons un certain sens de l’humour, mais ce qui nous gêne, c’est que la société Loué a déjà tourné en dérision notre profession dans une de ses pubs », ajoute Frédéric Chauvin, chargé de com’ Unité SGP-Police pour les Pyrénées-Atlantiques.

Loué : « Pas de crime de lèse-majesté »

En juillet 2010, une publicité Loué avait déjà suscité la colère des syndicats. Elle représentait un officier de police devant une fourgonnette bondée de collègues, avec le slogan :

« Poulet de Loué élevé en liberté. »

« La première affiche est collector, on en a tiré à 9 000 exemplaires », rétorqueYves de la Fouchardière, directeur général de la coopérative des poulets de Loué, sur France Info.

« Suivant nos comptages, 500 ou 600 gendarmeries et commissariats l’ont revendiquée et l’ont affichée. Il n’y a pas de crime de lèse-majesté, au contraire. »

D’où vient le surnom de « poulets » ?

L’origine du surnom « poulets » remonte au XIXe siècle et donne un aspect quasi patrimonial, affectueux à l’appellation.

La préfecture de police rappelle qu’en 1871, soit un an après avoir changé de nom officiel (les « sergents de ville » deviennent les « gardiens de la paix »), Jules Ferry met à disposition de la préfecture la caserne de la Cité pour en faire son siège.

Cette caserne a été bâtie sur l’emplacement de l’ancien marché aux volailles de Paris. Rapidement, le sobriquet de « poulets » est donné aux policiers. On dit aussi « poulaga » (« la maison poulaga » désigne la police au sens large), « poulard », voire « perdreau ».

Plus populaire, et mieux partagée de génération en génération que les surnoms « condé » ou « keuf », la métaphore animale du poulet contribue à faire du policier « un familier ».

Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

13 Jul 2012

Expressions françaises, du coq à l'âne !

Escrito por: notredeloupy el 13 Jul 2012 - URL Permanente

Comme vous le savez, chaque langue culture possède son lot d'expression (plus ou moins compréhensible)


Miroire de la façon de voire le monde et de la sensibilité linguistique, ces expressions on su perduré à travers le temps.

Issu de l´Histoire ou de la superstition, ces expressions font toutes desormais partie de l'inconscient collectif français
À découvrir sur :


Le dictionnaire des expressions françaises décortiquées - Signification, Origine, Histoire, Étymologie

Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

06 Jun 2012

CLASES de FRANCES, conversación, Presenciales u online (Skype) : enfermeros, Erasmus, fisios, entrevistas...

Escrito por: notredeloupy el 06 Jun 2012 - URL Permanente

proverbes:



Bien mal acquis ne profite jamais :
on ne peut jouir en paix du bien obtenu par des vois illégitimes.

A chaque jour suffit sa peine :
supportons les maux d'aujourd'hui sans penser par avance à ceux que peut nous réserver l'avenir.

En avril, n'ôte pas un fil; en mai, fait ce qu'il te plait :
on ne doit pas mettre des vêtements légers en avril; on le peut en mai .

Heureux au jeu, malheureux en amour :
qui gagne souvent au jeu est rarement heureux en ménage.

Il faut que jeunesse se passe :
on doit excuser les fautes que la légèreté et l'inexpérience font commettre à la jeunesse.

Il n'est pire eau que l'eau qui dort :
ce sont souvent des personnes d'apparence inoffensive dont il faut le plus se méfier.

Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

20 Abr 2012

POURQUOI ?...

Escrito por: notredeloupy el 20 Abr 2012 - URL Permanente

Pourquoi dit-on que mettre le pain à l’envers porte malheur ?

Au Moyen Âge, le jour des exécutions publiques, le boulanger réservait un pain pour le bourreau.
posait ce pain à l’envers pour être sûr de ne pas le vendre à un autre. Tout le monde savait que ce pain était celui du bourreau, et personne n’y touchait.

Pourquoi au tennis compte-t-on les points par 15, 30 et 40 ?

La façon de compter les points au tennis vient du jeu de paume. Ce jeu français, très pratiqué aux 16e et 17e siècles, est l’ancêtre du tennis créé par les Anglais au 19e siècle ("tennis" est d’ailleurs la déformation du mot français "tenez !", prononcé par le joueur qui lançait la balle).Au jeu de paume, on suppose que le vainqueur du point devait avancer à chaque fois de 15 pas en direction du filet (15, 30, 45 ou 60 pas en partant de la ligne de service), et celui qui atteignait le filet, situé à 60 pas, remportait le jeu. Le nombre 40 serait un raccourci de 45, trop long à prononcer. Quand les joueurs étaient à égalité à 40, l’avantage consistait à faire 5 pas supplémentaires.

Pourquoi dit-on "apprendre par coeur" ?

Cette expression est née au Moyen Âge.
Depuis l’Antiquité, le coeur était souvent considéré comme le siège de l’intelligence, de la mémoir et des sensations (sans doute à cause de l’accélération du rythme cardiaque lors des émotions fortes).

Pourquoi l’eau de Javel porte-t-elle ce nom ?

L’eau de Javel tire son nom du village de Javel où elle fut fabriquée pour la première fois.
Ce village, qui était situé à l’ouest de Paris, est aujourd’hui un quartier du 15e arrondissement de Paris. Découverte par le chimiste français Claude Louis Berthollet (1748-1822) à la fin du 18e siècle, l’eau de Javel fut employée à l’origine pour blanchir le linge. Elle est aujourd’hui utilisée dans le monde entier comme désinfectant et décolorant (son nom est "bleach" en anglais).

Pourquoi trinque-t-on ?

La coutume de trinquer vient du Moyen Âge.
À cette époque, les empoisonnements par la boisson étaient courants. Par précaution, les gens qui vidaient leur verre ensemble s’échangeaient un peu de breuvage juste avant de boire. Par la suite, on se contenta simplement de cogner les verres pour échanger du liquide par éclaboussure. Aujourd’hui encore, on dit qu’il ne faut pas commencer à boire avant d’avoir trinqué, et qu’il faut se regarder dans les yeux en trinquant, ce qui est un signe de confiance.

Pourquoi dit-on que "l’argent n’a pas d’odeur" ?

Ce proverbe est attribué à l’empereur romain Vespasien (9-79), en réponse à son fils Titus qui lui reprochait d’avoir instauré un impôt sur l’urine.
Dans la Rome Antique, l’urine était collectée dans les toilettes publiques afin d’être utilisée par les tanneurs pour dégraisser la laine. Vespasien eut l’idée d’établir une taxe sur cette collecte. Critiqué par son fils, il lui mit sous le nez des pièces de monnaie en lui demandant s’il était importuné par l’odeur. Au 19e siècle, les Parisiens appelèrent leurs toilettes publiques des "vespasiennes" en mémoire de cette anecdote.

Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

27 Feb 2012

Proverbes sur la prudence

Escrito por: notredeloupy el 27 Feb 2012 - URL Permanente

"Deux précautions valent mieux qu'une."
Donnez votre avis
Explication : Mieux vaut prendre trop de précautions que pas assez. Suite
"Il ne faut pas donner des brebis à garder au loup."
Donnez votre avis
Explication : Il est absurde de confier une mission à quelqu’un dont le caractère porte à faire l’opposé. Suite
"Folle est la brebis qui au loup se confesse."
Donnez votre avis
Explication : Il est absurde de faire confiance à son ennemi. Suite
"Trop de précautions nuit."
Donnez votre avis
Explication : Il ne faut pas chercher à penser à tout ou être d’une prudence excessive. Suite
"Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant qu'on ne l'ait mis à terre."
Donnez votre avis
Explication : Il ne faut pas dormir sur ses lauriers tant que l'objectif n'est pas atteint. Suite

Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

24 Feb 2012

dictons francais

Escrito por: notredeloupy el 24 Feb 2012 - URL Permanente

C' est toujours la queue la plus difficile à écorcher ! C'est toujours la finition d'un travail qui donne le plus de peine.

- Passée la fête. passé le saint ! - Chaque chose doit être faite en son temps, après il est trop tard.

- Quand ça va, faut aller avec ! - Quand on n'a pas d'ennui ou de souci, il ne faut pas en chercher.

- Qui cherche rogne trouve chogne ! ( voir l'expression "chercher des rognes" et le mot "chogne") : Qui cherche querelle risque fort d'avoir des ennuis.


Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

dictons francais

Escrito por: notredeloupy el 24 Feb 2012 - URL Permanente

C' est toujours la queue la plus difficile à écorcher ! C'est toujours la finition d'un travail qui donne le plus de peine.

- Passée la fête. passé le saint ! - Chaque chose doit être faite en son temps, après il est trop tard.

- Quand ça va, faut aller avec ! - Quand on n'a pas d'ennui ou de souci, il ne faut pas en chercher.

- Qui cherche rogne trouve chogne ! ( voir l'expression "chercher des rognes" et le mot "chogne") : Qui cherche querelle risque fort d'avoir des ennuis.


Compartir

  • Eskup
  • Tuenti
  • Meneame
  • Bitacoras
  • iGoogle
  • My Yahoo
  • My Live

Sobre este blog

Avatar de notredeloupy

PARLER EN FRANÇAIS À MADRID

ver perfil »

Fans

  • JRC.
  • ivette-duran
  • dezabaleta
  • adrianaflagoa
  • antitrasindependiente

Ídolos

  • Pato Blanco
  • Claire Deloupy Marchand

Suscríbete

Selecciona el agregador que utilices para suscribirte a este blog (también puedes obtener la URL de los feeds):